Hommage à Daniel Latapie

Il était l'une des figures emblématiques de la Résistance en Haute-Garonne de part son engagement entre 1940 et 1944, mais aussi un historien incontournable de cette période historique. Daniel Latapie est décédé il y a quelques jours.

Un héros de la Résistance locale

Né le 18 novembre 1918 à L'Isle-en-Dodon, ce Commingeois était instituteur dans le Sud de la Haute-Garonne, à Labroquère puis à Cierp-Gaud. Il entre en résistance en 1941 après avoir été contacté par le commandant Marty et le capitaine Gesse, deux des responsables du mouvement "Combat" puis de l'Armée Secrète en Comminges.

Il participe à de très nombreux actes de résistance : distributions de tracts et de journaux clandestins, renseignements/contre-espionnage, passages clandestins de la frontière pyrénéenne, transports d'armes et de munitions, etc. C'est un homme apprécié de tous pour son patriotisme, son courage, son désintéressement et son dévouement. Il participe enfin aux combats de la Libération de Saint-Gaudens et prend part de manière active à plusieurs comités de Libération à Saint-Béat par exemple.

Après la guerre, il reprend son métier de professeur.

Un historien essentiel de la Résistance en Haute-Garonne

Pendant des décennies, Daniel Latapie a effectué un travail de collecte, de rassemblement et d'analyse d'archives en lien avec la Résistance. Il conservait chez lui une somme considérable de documents dont il a fait don en partie à la Bibliothèque municipale de Toulouse, aux archives départementales de la Haute-Garonne et plus récemment, en novembre 2016, au Musée départemental de la Résistance et de la Déportation.

Membre du Comité d'histoire de la Seconde Guerre Mondiale, de l'Institut d'Histoire du Temps Présent, du Conseil départemental de la Résistance en Haute-Garonne, Daniel Latapie était donc devenu un historien incontournable de cette période historique et sa mémoire.

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne et l'équipe du Musée départemental de la Résistance et de la Déportation saluent la mémoire de cette personnalité hors du commun, disparu il y a peu, à l'âge de 98 ans.


Journal clandestin "Libération" donné au Musée par les enfants de Daniel Latapie en novembre 2016.


Tract aéroporté, parachuté par l'aviation alliée pour informer la popalution française des émissions de la France Libre. Don famille Latapie.