Expositions permanentes

Le Musée ferme ses portes le 17 septembre 2018 pour 15 mois de travaux. L'un des objectifs sera de moderniser les salles d'expositions et notamment le parcours permanent au 2e étage. En 2020, vous pourrez découvrir une nouvelle exposition sur la Résistance en Haute-Garonne, renouvelée et équipée de nouveaux outils de médiation !

La nouvelle muséographie

L’actuel parcours permanent présentant les collections du Musée a été pensé en 1995 et mis en place en 1996. Un important travail d’actualisation historique est à mener au regard de l’évolution historiographique récente. Enfin, il est indispensable de moderniser ses équipements de visite avec l’intégration des nouvelles technologies ou des nouveaux principes de médiation. Le discours développé au sein du nouveau parcours permanent s’orientera autour 3 principales notions :

  • Il doit être le reflet de l’identité du Musée, de l’ADN de sa collection d’objets et de documents originaux conservés au sein de ses réserves.
  • Il doit être cohérent et compréhensible par tous les publics.
  • Il doit être attractif pour proposer une véritable expérience de visite au public, et modulable pour permettre une évolution, une actualisation et un renouvellement du programme des collections.

À qui s’adressera ce nouveau parcours permanent ?

Il devra intéresser sur le long terme un public qui évidemment s’éloigne progressivement de la seconde guerre mondiale. Il devra rester attractif pour les visiteurs avertis, mais aussi pour les touristes français et étrangers dans le cadre d’une activité de loisirs, et enfin pour le jeune public dans le cadre d’une sortie scolaire ou d’une visite en famille. La mise en place de différents niveaux de lecture est indispensable pour répondre aux besoins et attentes de ces publics très divers. De la même façon, cette nouvelle muséographie devra être conçue pour faciliter la visite des publics handicapés, quel que soit le handicap.

Quelle(s) histoires(s) raconterons-nous au public ?

C’est l’histoire de la Résistance à Toulouse, en Haute-Garonne et dans le Midi Toulousain ainsi que ses spécificités qui constitueront le principal discours de ce parcours permanent. Nous soulignerons à la fois ses traits communs avec d’autres lieux en France ou ailleurs, mais aussi ses différences et ce qui en fait sa spécificité. Nous exposerons pourquoi, comment et dans quel contexte des individus ont fait le choix de la lutte face à l’occupation, à l’oppression et face aux persécutions.

Nous raconterons aussi l’histoire de femmes et d’hommes, minoritaires, de tous âges, de tous milieux sociaux, de toutes origines, de toutes religions, de toutes convictions, qui ont fait vivre cette Résistance locale. Le nouveau parcours permanent s’attachera à retracer les destins individuels et le quotidien de celles et ceux, personnalités incontournables ou gens ordinaires parfois méconnus, qui ont marqué de leurs actes et de leurs sacrifices ces années de guerre de 1940 à 1945.

De quelle manière ?

Le nouveau parcours permanent sera composé de séquences thématiques identifiables par un univers visuel différent qui permettra au visiteur de se repérer et de s’immerger dans le parcours.

Ces séquences seront indépendantes pour permettre au public de visiter à son rythme, sans imposer un sens de visite unique qui obligerait de « tout voir ». Le parcours devra inviter à la redécouverte, à des visites multiples et renouvelées ; il pourra inciter le visiteur à construire sa visite selon ses envies et sa motivation du moment.

Le nouveau parcours de visite devra donner la possibilité de déambuler, d’écouter, de voir, de ressentir mais aussi de lire, d’observer, de toucher, d’analyser, de se questionner et donc d’aller plus loin pour les visiteurs qui le souhaitent. De manière générale, nous souhaiterions éviter les contenus denses (qui peuvent « saturer » les visiteurs, impression largement ressentie sur l’actuel parcours) en les rééquilibrant sur les divers niveaux de lecture.

Que devra retenir le visiteur au terme de ce parcours ?

Les objectifs sont à la fois historiques et « humains ». Tout d’abord, il s’agit bien de transmettre l’histoire et le patrimoine de son pays, de sa ville, de son département au public local. De lui présenter les particularités de « sa » Résistance et comment elle a marqué (et marque encore) l’identité de ce territoire sur lequel nous vivons. De plus, le public devra pouvoir s’identifier aux individus, connaître et se souvenir de certains de ces noms et de ces visages qui ont contribué à cette Histoire.

Mais au-delà des faits historiques, ce sont les mécanismes humains qui devront aussi être valorisés afin d’expliquer aux visiteurs ce qui est arrivé, mais surtout comment et pourquoi ces événements ont pu avoir lieu afin qu’ils sachent les analyser. La dimension « éducation à la citoyenneté » doit être renforcée dans le nouveau parcours permanent en sollicitant la réflexion du public et son sens critique. Ce questionnement doit permettre au public de faire des parallèles avec la période contemporaine, et ainsi de mieux comprendre l’actualité, à travers l’analyse du passé.

Enfin, le nouveau parcours permanent devra aussi sensibiliser aux enjeux de conservation, à l’importance de la préservation des sources, des preuves historiques. À l’issue de ce parcours, le visiteur pourra comprendre d’où vient cette collection, qui l’a constituée, qui sont les fondateurs de ce Musée. Et enfin susciter chez chacun d’entre nous l’envie d’être actif dans la transmission de la mémoire.

La salle de la Résistance en images

  • La salle dédiée à la seconde guerre mondiale et à la Résistance en Haute-Garonne
  • La salle dédiée à la seconde guerre mondiale et à la Résistance en Haute-Garonne
  • Fiches d'arrestation de résistants exposées dans la salle de la Résistance
  • Les archives de Charles Strickler exposées en vitrine
  • Les mitraillettes Sten, armes symboliques des maquisards.
  • Tract et lettre de menace de la Résistance exposés en vitrine
  • La salle de la Résistance
  • La salle de la Résistance
  • La salle de la Résistance
  • La salle de la Résistance
  • Collégiens haut-garonnais en visite au Musée
  • Les collégiens de Haute-Garonne découvrent la salle de la Résistance
  • Des élèves de Troisième visitent la salle de la Résistance

La salle de la Déportation en images

  • La salle de la Déportation a été organisée par les anciens déportés
  • La salle de la Déportation
  • La salle de la Déportation
  • La salle de la Déportation
  • La salle de la Déportation
  • Robert Carrière, résistant déporté, raconte sa déportation devant des élèves
  • Robert Carrière, résistant déporté, témoigne dans la salle de la Déportation