Dans les réserves du Musée

Le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation conserve dans ses réserves une importante et riche collection. Objets, documents ou archives, exposés ou non, ils sont issus de dons et de legs offerts par des particuliers au fil des ans. 

Cette collection est consultable pour des recherches, selon certaines conditions de communication et d’accessibilité.

Pour tout renseignement, contacter l’équipe au 05 61 14 80 40.

Ce patrimoine commun et public est en cours d’inventaire.
Cependant, le Musée vous propose de découvrir régulièrement certaines de ses plus belles pièces.

Objets et archives originaux et insolites à découvrir 

L'affiche "Silence, l'ennemi guette vos confidences"

Depuis septembre 1939, la guerre est déclarée. Pourtant, les combats n'ont pas commencé : c'est la "drôle de guerre". Les Français sont sensibilisés aux risques de présence d'espions allemands qui se dissimuleraient parmi la population. Des tracts et des affiches sont imprimés.

En savoir

 

 

 

 

 

 

La mitraillette STEN des maquisards

La "Sten" est l'arme incontournable des résistants et notamment des maquisards. Mais au-delà du symbole, que sait-on de cet objet ? Que nous apprend cette arme sur la Résistance ?

En savoir

La plaque de rue "avenue du Maréchal Pétain" à Toulouse

Le régime de Vichy a développé un véritable culte autour du maréchal Pétain. Les outils de propagande sont très nombreux, cette plaque de rue en est un exemple.

en savoir

L'équipement d'un douanier allemand en Haute-Garonne

11 novembre 1942, les nazis investissent la zone non occupée. Ils contrôlent tout le Sud de la France. La Haute-Garonne est alors occupée jusqu'à la frontière pyrénéenne.

en savoir

 

L'affiche "Vive les F.F.I. de la région de Toulouse R4"

En septembre 1944, la Haute-Garonne est libérée depuis quelques semaines. Déjà, on (re)construit une image de la Résistance et des résistants autour du symbole du maquisard.

en savoir

La carte de rapatrié de Sylvain Dauriac

Sylvain Dauriac, résistant toulousain, est déporté en avril 1944 au camp d'Auschwitz-Birkenau (Pologne) avant d'être transféré au camp de Buchenwald (Allemagne). Après sa libération, il est rapatrié sur Toulouse le 18 mai 1945.

en savoir