La carte de rapatrié de Sylvain Dauriac

Mai 1945, Sylvain Dauriac, résistant déporté toulousain, rentre du camp de Buchenwald. Que nous apprend sa carte de rapatrié sur les conditions de son retour ?

Découvrir ce document

Ce document est la carte de rapatrié de Sylvain Dauriac, résistant toulousain déporté. Tous les survivants des camps de concentration (mais aussi les prisonniers de guerre et les requis du S.T.O. partis en Allemagne) reçoivent cette carte lors de leur retour en France. Ce document est le premier délivré par les autorités françaises aux déportés pour prouver leur statut. Au verso, les tampons indiquent que Sylvain Dauriac a été rapatrié par la Moselle avant d’être dirigé sur Paris. Le document liste aussi tous les effets que Dauriac a reçus (vêtements, savon, tickets, etc.) ; il lui donne droit ensuite à recevoir des tickets de rationnement supplémentaires. Comme les autres déportés, il reçoit également un peu d’argent et un titre de transport pour rentrer dans sa famille. Cette carte sert aussi au déporté bien des mois après son retour pour continuer à faire valoir ses droits.

Sylvain Dauriac, résistant toulousain

Sylvain Dauriac (1894-1969) est originaire d’Aurignac (Haute-Garonne). Cet ancien militaire de carrière est franc-maçon et membre de la Ligue des Droits de l’Homme avant-guerre. Il entre en résistance aux côtés de Jean Chaubet dès 1940. Membre du Comité d’Action Socialiste, de « Franc-Tireur », des réseaux Nana, Brutus et de la C.G.T. clandestine, il est arrêté par la Gestapo le 24 février 1944 à Toulouse à son domicile. Il est déporté à Auschwitz-Birkenau le 27 avril 1944 par le convoi des « déportés tatoués », avant d’être transféré au camp de concentration de Buchenwald. Il est libéré le 26 avril 1945 et rentre à Toulouse le 18 mai. Très amaigri, sa convalescence est longue mais il reprend son travail et son engagement militant. Il devient l’un des piliers de la création de la Fédération Nationale des Déportés et Internés Résistants. Il s’engage aussi très tôt pour la création d’un Musée de la Résistance en Haute-Garonne.

 

Date : Mai 1945.

Numéro d’inventaire : Document extrait du fonds Dauriac.

Donateur : Sylvette Gaillard-Dauriac en 2011.

Télécharger la fiche descriptive (PDF 2,8 Mo)

Collection Musée départemental de la Résistance et de la Déportation
© Conseil Départemental de la Haute-Garonne