La plaque de rue "avenue du maréchal Pétain" à Toulouse

À Toulouse, les allées Forain François Verdier s’appelaient durant la seconde guerre mondiale « avenue du maréchal Pétain ». Objet surprenant du culte de la personnalité autour de Pétain, cette plaque de rue rappelle que la propagande était partout, omniprésente dans le quotidien des Haut-Garonnais. 

Découvrir cet objet

L’initiative de l’apposition de cette plaque revient vraisemblablement à l’Etat français, le régime du maréchal, à la suite de sa visite officielle à Toulouse le 5 novembre 1940. Sa mise en place est rendue officielle et légale par déclaration de la Délégation Spéciale de Toulouse (sorte de conseil municipal), le 14 novembre 1940 : « Le maréchal de France, chef de l’État Français, a fait à la ville de Toulouse l’honneur de réserver sa première visite officielle. La délégation spéciale est certaine d’être l’interprête de la population toulousaine qui a acclamé l’illustre soldat au cours des journées des 5 et 6 novembre, en donnant son nom à l’une des grandes artères de la cité […] »

Le culte de la personnalité

À l’automne 1940, la popularité du maréchal est immense. Il entame une série de déplacements en zone non occupée où il est acclamé en véritable héros. C’est à cette époque que se développe la propagande sur son image. Cet objet participe au culte de la personnalité autour du maréchal, et contribue au prestige du chef auprès des Français. Ce culte atteint un tel degré qu’un nombre impressionnant de places, rues, etc. porte le nom du maréchal alors qu’il est plutôt de coutume en France d’attribuer des noms de rue à des personnes décédées pour honorer leur mémoire.

La petite histoire de l’objet

À la libération, cette plaque de rue est arrachée par les résistants. L’avenue est ensuite rebaptisée au nom de François Verdier, chef de la Résistance locale et tué par les nazis en janvier 1944. Son nom devient alors allées Forain-François Verdier qu’elle porte encore.

 

Date : Novembre 1940.

Format : 48x25 cm.

Numéro d’inventaire : 4197.

Localisation : À Toulouse, cette avenue commence à l’Arc de Triomphe (ou Monument aux morts) et se termine au Grand-Rond. Anciennement « Allées Alphonse Peyrat » depuis 1905, les Toulousains les connaissent aussi sous le nom des « allées Saint-Etienne ».

Télécharger la fiche descriptive (PDF 650 Ko)

Collection Musée départemental de la Résistance et de la Déportation
© Conseil Départemental de la Haute-Garonne