Le Musée partenaire du festival "L'Histoire à venir"Du 18 mai 2017 au 21 mai 2017

Réengager le savoir, mettre la recherche en lumière, renouer le dialogue citoyen avec le passé et l’histoire, renforcer le pacte entre la démocratie et la connaissance : voilà l’ambition du festival "L’histoire à venir", une manifestation annuelle dont la première édition se tiendra à Toulouse du 18 au 21 mai 2017.

65 événements dans toute la ville pour tout le monde

Pendant quatre jours, de midi à minuit, des historiens, des philosophes, des chercheurs en sciences sociales, des écrivains et des artistes viendront partager leurs idées et leurs recherches à travers conférences, ateliers, échanges et mises en récit originales et inventives. En venant à la rencontre de toutes et de tous, dans différents lieux de la ville, elles et ils feront de "L’histoire à venir" la vitrine et le creuset des nouvelles façons d’écrire l’histoire, pour que les possibles du passé ouvrent les manières de penser et de construire les possibles de l’avenir.

De multiples animations sont prévues : des conférences, des débats, des ateliers participatifs, des performances, des présentations d'ouvrages, etc. Pour cette première édition, le thème est : "Édition 0 : du silex au big data".

http://2017.lhistoireavenir.eu/

Le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation partenaire

Le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation participe naturellement à cette nouvelle manifestation ambitieuse et populaire. Le Musée est donc présent dans la programmation à l'occasion de différentes animations....

3 rendez-vous à retenir :

- Vendredi 19 mai 2017 : Les archives de la Shoah.

Où ? Théâtre Garonne, Toulouse.

Quand ? à 14h30 (durée 1h30).

Qui ? Guillaume Agullo, Patrick Cabanel, Claire Zalc.

Depuis un demi-siècle, une historiographie aussi solide qu’abondante a décrit avec force et minutie les étapes, acteurs et moyens de la destruction des Juifs d’Europe. Cependant cette histoire connaît, ces dernières années, d’importants renouvellements, notamment liés à un impressionnant mouvement d’ouverture d’archives. L’enjeu est de taille dans l’écriture comme dans la transmission de l’histoire de la Shoah. Surtout, il engrange un véritable renouvellement des connaissances et reste plus que jamais un travail en devenir : trois-quarts de siècle après le crime, que pouvons-nous aujourd’hui encore en savoir, apprendre, et connaître ?

- Samedi 20 mai 2017 : Construire et ancrer la mémoire dans le paysage urbain.

Où ? Monument de la Résistance, allées F. Mistral, Toulouse.

Quand ? à 15h (durée 2 heures).

Qui ? Guillaume Agullo.

La mémoire n’est pas réservée à des lieux consacrés. Parfois, elle investit l’espace public, sous forme de plaques ou de stèles, plus rarement de monuments. Or Toulouse a une particularité : la mémoire de la Seconde Guerre mondiale s’est peu à peu regroupée, effet du hasard puis logique entretenue, dans un périmètre à proximité du Jardin des Plantes. Soixante-dix ans de mémoire construite, avec son histoire, ses tendances, ses oublis aussi… Une histoire de la mémoire à s’approprier ensemble, pas à pas.

La visite s’achèvera à proximité du Musée de la Résistance et de la Déportation, qui ouvrira ses portes pour la Nuit des Musées, et proposera ses animations de 18h à minuit.

Visite limitée à 30 places, sur inscription par téléphone ou courriel auprès du Musée de la Résistance : 05 61 14 80 40 ou musee-resistance @ cd31.fr

- Samedi 20 mai 2017 : L'Histoire autour d'un objet.

Où ? Musée départemental de la Résistance et de la Déportation.

Quand ? de 18h à minuit, toutes les heures, pendant 15 mn.

Qui ? Les médiateurs du Musée départemental de la Résistance et de la Déportation.

Un Musée est un lieu où se retrouvent, se regroupent et s’exposent des objets et des documents, témoins et traces de notre passé. La clarté du message dépend de leur sélection, de leur présentation et de leur articulation avec les autres : c’est leur mise en résonance qui rend le message cohérent. Mais ces objets ont aussi leur propre parcours, de leur « arrivée dans l’histoire », jusqu’à l’intégration dans les collections. Toutes les heures, un médiateur décrypte l’un des objets de l’exposition temporaire « Objets en scène, Scènes d’Histoire ». Chaque « objet en scène » sera analysé sous toutes les coutures, et remis en contexte dans son décor dessiné. Pourquoi avoir choisi cet objet ? Que nous dit-il de notre Histoire ? Pourquoi est-il reconstitué dans ce décor ? Comment la dessinatrice a-t-elle reconstitué cette « scène d’Histoire » ?

- 18h30 : le magazine Marie Claire et ses recettes culinaires.

- 19h30 : la bombe artisanale de la 35e brigade FTP-MOI.

- 20h30 : la carte de rapatrié d’Henri Miranski.

- 21h30 : le poste de radio TSF.

- 22h30 : la plaque « avenue du maréchal Pétain ».

- 23h30 : le brassard de Lucien Lacuve.

Objets en scène, Scènes d'Histoire