Humour Interdit à TournefeuilleDu 29 avril 2017 au 24 mai 2017

L'exposition "Humour interdit. Dessins de la seconde guerre mondiale", réalisée par le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation en 2015, continue sa tournée... Après Pechbonnieu, Léguevin, Limoges et Brive, la voici à Tournefeuille !

Découvrir ou redécouvrir l'expo à Tournefeuille

L'exposition "Humour Interdit. Dessins de la seconde guerre mondiale" a été présentée pour la première fois au public de novembre 2015 à juillet 2016 au Musée départemental de la Résistance et de la Déportation. Composée de dessins de propagande, de résistance ou encore de survie, réalisés par des artistes confirmés ou des inconnus durant la seconde guerre mondiale, l'exposition témoigne également de l'extraordinaire front de solidarité né après les attentats de janvier 2015, en intégrant des dessins réalisés par des élèves et des collégiens du Département. La force, la pertinence et la résonance du projet avec l'actualité expliquent le souhait du Conseil départemental que l'exposition puisse être vue par le plus grand nombre de Haut-Garonnais.

Elle sera ainsi présentée à la mairie de Tournefeuille du 29 avril au 24 mai 2017. Les visiteurs pourront aussi découvrir à cette occasion une autre exposition "Rencontres" réunissant les photographies de Alain Mila, réalisées en août 2016 lors du voyage de mémoire en Allemagne des lauréats du Concours de la Résistance et de la Déportation. Ce voyage est organisé par le Musée de la Résistance, et financé par le Conseil départemental ; l'exposition "Rencontres" permet de saisir l'émotion de ces jeunes découvrant les camps de concentration aux côtés de Robert Carrière, résistant déporté à Buchenwald. Un travail essentiel de transmission de la mémoire.

Humour Interdit, une expo en tournée

Après la médiathèque de Pechbonnieu en décembre 2016, le collège François Verdier de Léguevin en janvier 2017, "Humour Interdi" est donc pour quelques semaines à Tournefeuille. La reconnaissance du travail du Musée départemental de la Résistance et de la Déportation dépasse par ailleurs les frontières haut-garonnaises puisque cette exposition est aussi présentée au Musée de la Résistance à Limoges (de janvier à avril 2017) et au Centre d'études Edmond-Michelet de Brive (de mai à septembre 2017).

« Dans des temps troublés par la résurgence de l'obscurantisme, la mémoire doit plus que jamais jouer cette fonction essentielle pour chacune et chacun d'entre nous : celle d'un trait d'union, d'un sentiment d'appartenance à un collectif, d'un chemin d'émancipation. La mémoire devient la condition d'un avenir meilleur tel qu'il appartient aux nouvelles générations de le bâtir », a rappelé Georges Méric.