Musée à domicile

Depuis plusieurs années, le MDR&D propose de nombreux contenus en ligne, via sa page Facebook et la chaîne Youtube du Conseil départemental de la Haute-Garonne. Aujourd'hui, c'est toute une offre numérique qui est progressivement proposée au public.

Cérémonies, commémorations, nouveaux dons, nouvelles expositions temporaires et publications, infos sur le Concours de la Résistance, actus nationales sur la Résistance, la Déportation, etc. Suivez toute l'actualité du Musée sur sa page Facebook. 

Musée de la Résistance et de la Déportation de la Haute-Garonne

 

"Portraits de résistant-e-s", A l'occasion de la Journée nationale de la Résistance, le 27 mai 2020, le MDR&D vous proposait de partir à la rencontre de celles et ceux qui se sont engagés pour la défense des principes démocratiques et des droits humains, de 1940 à nos jours.

 

"Novembre 1942 en zone Sud " : Le 11 novembre 1942 signale avant tout pour les Haut-garonnais l’invasion de la zone non-occupée par les troupes allemandes, et le basculement vers une nouvelle dimension de l’oppression et de la répression…

 

 "Germaine Chaumel - Le choix d'une affiche d'exposition" : le MDR&D vous fait partager une œuvre de son exposition photographique "Germaine Chaumel, La vie quotidienne à Toulouse 1938-1945". Avant sa clôture fin décembre et en attendant la réouverture du musée, découvrez la présentation du cliché sélectionné pour créer l'affiche de l'exposition.

 

 

La "Marianne du Musée" : Dans le cadre de la semaine de la Laïcité, le MDR&D vous propose de découvrir son Buste de la Liberté, un objet aussi mystérieux qu'emblématique, et porteur des valeurs citoyennes et républicaines qui sont celles du musée.

 

Germaine Chaumel, Petits mots de l'exode place du Capitole : à quelques jours de la clôture de l’exposition temporaire consacrée à la photographe toulousaine, nous vous présentons l'un de ses clichés, pris pendant l'exode de 1940. Face à l’éloignement et à l’angoisse d’avoir perdu les leurs, Français et Étrangers se retrouvent place du Capitole pour tenter de retrouver leurs proches.                         

 

Les Jours heureux, programme du Conseil National de la Résistance : à l'aube de 2021, découvrons ce symbole d'espoir et de renouveau après les heures sombres. Le jour anniversaire de la première rencontre du CNR est devenu la Journée nationale de la Résistance: un bel hommage à celles et ceux qui ont posé les jalons d'une France solidaire et républicaine.

 

Malala Yousafzai, un visage de la résistance contemporaine : parce que le MDR&D parle aussi du monde d’aujourd’hui, découvrons Malala, Prix Nobel de la paix à seulement 17 ans, figure de l’engagement des femmes et des jeunes des pays du Sud, et modèle puissant d’émancipation.  

 

Les frères Lion, deux imprimeurs résistants toulousains au cœur de la guerre: Ils diffusent les idées et les mots de la Résistance grâce aux presses de leurs ateliers, jusqu’au guet-apens qui leur est tendu par la Gestapo dans leurs ateliers de la rue Romiguières et de la rue Croix-Baragnon le 4 février 1944.

 

François Verdier : Découvrez l'agenda qu'il a tenu au 1er trimestre 1943. Cet objet du quotidien, a priori anodin, nous éclaire pourtant sur celui qui fut l’unificateur de la Résistance en R4, en déplacement et en contact permanents avec les chefs de réseaux qu'il s’emploie à fédérer.

 

Les carnets de Francisco Ponzan-Vidal: En février 1939, toute la région pyrénéenne voit se déverser près de 450 000 républicains espagnols fuyant l’avancée des troupes de Franco : c’est le début de la Retirada.

Parmi ces réfugiés, ce trouve Francisco Ponzan-Vidal. En 1940 il rejoint la Résistance française et organise un réseau d’évasion. Découvrez son histoire.

 

La bombinette de la 35ème brigade FTP-MOI : La 35ème brigade FTP-MOI Marcel Langer est restée célèbre dans la mémoire des Haut-Garonnais. Cette brigade spécialisée dans la guérilla urbaine face à l’occupant nazi réalise également des attentats à la bombe artisanale. Découvrez un exemple de ces dispositifs au MDR&D.

 

L'Abbé Pierre : Vous connaissez l’abbé Pierre et son appel du 1er février 1954. Il vient en aide aux Français qui, au lendemain de la guerre, survivent encore dans une grande précarité et fonde Emmaüs.

Pourtant avant cela, il y a la guerre et sa Résistance pendant laquelle il a sauvé de nombreuses vies. Cacher des enfants juifs, faire des faux papiers, aider à passer la frontière Suisse : découvrez son parcours.

 

Un discours de Bar-Mitzvah en 1941 : Le 10 août 1941, alors que les premières lois antisémites sont appliquées par le Régime de Vichy, le jeune Maurice fête sa Bar-Mitzvah. Ces proches prononcent un discours qui en dit long sur l’ambiance qui règne alors dans la communauté juive et les menaces qui planent sur elle.